La condition (Subordinadas condicionales)

Posté le 6 février, 2009 dans - La condition, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

- Les conditions réalisables dans le présent ou dans le passé sont exprimées par les mêmes temps qu’en français, l’expression de la condition avec si.
Ex : si quieres, vamos. (Si tu veux, nous allons)

- Les conditions irréalisables dans le présent ou le passé sont exprimées par l’imparfait ou le plus que parfait du subjonctif.

Les conditions irréalisables dans le présent obéissent au schéma suivant :

SI + IMPARFAIT DU SUBJONCTIF + CONDITIONNEL
Ex : si pudieras, iríamos a verle. (Si tu pouvais, nous irions le voir)

Les hypothétiques relatives au passé suivent le schéma :
SI + PLUS QUE PARFAIT DU SUBJ + CONDITIONNEL
Ex : si hubieras estudiado, no pasaría esto

- De + infinitif: la préposition de suivie d’un infinitif équivaut à une préposition subordonnée conditionnelle
Ex : de haberlo sabido, no lo habría hecho. (Si j’avais su, je ne l’aurais pas fait.)

- Autres conjonctions et locutions : el caso de que, en el supuesto de que + subjonctif (au cas où, si toutefois) expriment une condition extraordinaire ou exceptionnelle.
Ex : en caso de que salga, le dejaré una nota. (Si toutefois je sors, le lui laisserai une note)

- a  no ser que, como no sea que, con tal de que, con que + subjonctif et con tal de + infinitif, à moins que , pourvu que

- comme en français, le gérondif peur avoir une valeur conditionnelle.
Ex : saliendo pronto, no tendrás problemas.(En sortant de bonne heure, tu n’auras pas de problèmes.)

Le temps (Subordinadas adverbiales temporales)

Posté le 6 février, 2009 dans - Le temps, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

Les propositions temporelles sont introduites en espagnol par des conjonctions telles que cuando, quand, mientras, pendant que, ou des locutions de temps généralement construites avec que.

- Si l’action se situe dans le futur, le temps de la subordonnée en espagnol est toujours rendu par le présent du subjonctif. Si le verbe de la proposition principale est au conditionnel, le verbe de la proposition subordonnée est à l’imparfait du subjonctif par concordance de temps.
Ex : volveremos cuando haga buen tiempo. (Nous y retournons quand il fera Beau temps.)

- Comme en français, les propositions introduites par antes de que, avant que, exigent toujours le subjonctif en espagnol, qui ne connaît pas le ne explétif.
Ex : compra el piso antes de que sea demasiado tarde. (Achète l’appartement avant qu’il ne soit trop tard.)

- La simultanéité est exprimé par cuando, quand, lorsque, mientras, pendant que, tant que, aussi  longtemps que.
Ex : duerme, si quieres, mientras conduzco. (Dors, si tu  veux, pendant que je conduis.)

- La succession immédiate : en cuanto, tan pronto como, así que, no bien, ainsi que nada más suivi de l’infinitif, dès que
Ex: nada más  verla, se enamoró. (Dès qu’il l’a vu, il est tombé amoureux)

- La répétition : cada vez que, siempre que, à chaque fois que
Ex : siempre que le veía se ponía colorado. (Chaque fois qu’il la voyait, il rougissait)

- Le début et la fin de l’action : desde que, depuis que, hasta que,jusqu’à ce que.
Ex : pasó un mes desde que se fue hasta que me escribió. (Un mois est passé depuis que le moment où il est parti jusqu’au moment où il m’a écrit)

La concession (Subordinadas concesivas)

Posté le 6 février, 2009 dans - La concession, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

Le verbe de la proposition concessive peut être à l’indicatif ou au subjonctif. L’emploi de l’indicatif, au passé ou au présent, indique que l’objection avancée par la proposition concessive est un fait réel. Avec le subjonctif, au contraire, l’objection est toujours hypothétique, qu’elle se situe dans le passé ou dans le présent. La proposition concessive est alors soumise aux règles de la concordance des temps.

- aunque,  aun cuando :

aunque, aun cuando + indicatif = bien que + subjonctif
aunque, aun cuando + subjonctif = même si + indicatif
ex: aun cuando fui pronto,  no lo vi. (Bien que je sois allé tôt, je ne l’ai pas vu)

- a pesar de (pese a) :

a pesar de (pese a) + infinitif = bien que, même si
a pesar de que,  pese a que + indicatif = bien que + subjonctif
a pesar de que, pese a que + subjonctif = même si + indicatif
a pesar de (todo) lo que + indicatif (ou subjonctif) = malgré (tout) ce que
ex : a pesar de comer mucho, no engorda.

L’opposition (De contraste)

Posté le 6 février, 2009 dans - L'opposition, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

L’opposition qui est généralement exprimée en français par la conjonction mais, peut être exprimée en espagnol soit par pero soit par no …sino.

No…sino met en relation deux propositions de sens contraire. Des deux propositions s’excluent mutuellement
Ex : no está en el Prado sino en el Retiro.

- Si l’opposition porte sur deux verbes, il faudra ajouter au deuxième membre, sino, la particule que
Ex : no le gusta sino que le encanta.

- Contrairement à no…sino, pero marque une opposition qui n’est pas basée sur l’exclusion.
Ex : Elena quiere ver el Guernica pero no sabe dónde está expuesto.

    La conséquence

    Posté le 6 février, 2009 dans - La conséquence, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    - La conséquence avec tanto…que (tanto, a, os, as + nom + que), tan + adjectif (ou adverbe) + que, tellement que. Tanto peut être remplacé par la préposition de.
    Ex : nos fuimos de la gente que había.

    - Avec tal, -es…que, tel(les)…que
    Ex : contaba tales  mentiras que nadie le creía.(Il racontait de tels  mensonges que personne ne le croyait)

    - De (tal) modo que, de manière à, de sorte que
    Ex : salimos pronto, de modo que no tuvimos problemas. (Nous partîmes de bonne heure, de sorte que nous n’avons pas eu de problème.)

    - Así que, por (lo) tanto (y) por eso, alors, aussi, donc sont les locutions les plus courantes pour exprimer la conséquence dans la langue parlée:
    Ex : había mucha circulación y por eso llegué tarde. (Il y avait beaucoup de circulation et alors je suis arrivé en retard.)

    - Luego, pues, así, donc
    Ex : así pues, le traerá mañana. (Ainsi donc, il emmènerai demain.)

    Le but (Subordinadas adverbiales finales)

    Posté le 6 février, 2009 dans - Le but, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    La proposition de but indique l’intention avec laquelle est réalisée l’action du verbe principal. Elle est toujours au subjonctif.
    Ex : regamos las flores para que crezcan. (Nous arrosons les fleurs pour qu’elles poussent)

    - Les principales locutions conjonctives : para que, a fin de que, a que, pour que, afin que.
    Ex : llamo para que nos suban el desayuno. (J’appelle pour qu’on nous monte le petit déjeuner.)

    - Valeur finale de que : la proposition est parfois omise, notamment après un impératif.
    Ex : ven, que te felicite por tu éxito. (Viens, que je te félicite de ta réussite)

    - Lorsque le sujet du verbe de la proposition finale est le même que celui du verbe principal, la proposition finale est introduite par une préposition ou une locution de but suivie de l’infinitif : para, a fin de, con el fin de (pour, afin de)
    Ex : te lo digo para que lo sepas. (Je te le dis pour que tu le saches)

    La cause (Subordinadas adverbiales causales)

    Posté le 6 février, 2009 dans - La cause, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    La proposition subordonnée causale explique le motif de l’action exprimée par le verbe principale. Elle est à l’indicatif ou au conditionnel.
    Ex : no pude llamar porque estaba de viaje.

    - Les principales locutions conjonctives sont : porque (parce que), ya que = puesto que = dado que (puisque), como (comme).
    Ex : no lo hace porque no quería molestar. (Je ne l’ai pas fait parce que je ne voulais pas gêner.)

    - Après une proposition principale exprimant un ordre, un conseil, une décision, que (car), introduit une subordonnée explicative.
    Ex : duérmete, que si  no mañana estarás cansado. (Dors, car sinon demain tu seras fatigué)

    - Après une proposition conditionnelle ou en réponse à une question, es (c’est parce que), que a une valeur causale.
    Ex : si no lo he traido es que no lo he encontrado. (Si je ne l’ai pas emmené c’est que je ne l’ai pas trouvé.)

    - La cause peut être rendue par : le gerondif, suivi de l’infinitif,  por lo + adjectif ou Adverbe + que, de tanto (tellement) suivi de l’infinitif, de tanto…como, pues (car)
    Ex : no conociendo a nadie, se aburría. (Comme il ne connaissait personne, il s’ennuyait)

    - Des locutions telles que por el hecho de que (du fait que),  bajo el pretexto que (sous prétexte que) + verbe conjugué, ou a fuerza de (à force de )  + infinitif.
    Ex : bajo el pretexto de que estaba en paro, pedía ayuda. (Sous prétexte qu’il était au chômage, il demandait de l’aide)

    Le discours indirect

    Posté le 6 février, 2009 dans - Le discours indirect, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    Pour rapporter indirectement les paroles ou les pensées énoncées directement, il faut avoir recours à un verbe qui introduira le message.

    Les verbes introduisant le discours indirect :

    - Decir : dire, pedir : demander, mandar : ordonner, rogar : prier, suplicar : supplier, aconsejar : conseiller + subjonctif.
    -
    Preguntar : demander (interroger), contestar : répondre, pensar : penser, declarar : déclarer, añadir : ajouter + indicatif

    En passant du style direct au style indirect, le temps, le mode, et les personnes changent comme en français.

    - Style direct : « necesito dinero », declaró Leo a Lucas. (‘j’ai besoin d’argent”, a déclaré Leo a Lucas.)
    - Style indirect : Leo declaró a Lucas que necesitaba dinero.

    Si le style direct est à l’impératif, la subordonnée correspondante au style indirect est au subjonctif. Les modifications concernent aussi les pronoms compléments

    Ex : Leo dice a Lucas: “escúchame y compréndeme!” => Leo dice a Lucas que le escuche y le comprenda

    - DECIR QUE + une idée d’ordre: subjonctif
    Ex : te digo que vengas. (Je te dis que tu viennes.)

    - DECIR QUE + idée d’information: indicatif
    Ex: te digo que es tarde. (Je te dis que c’est tard.)

    La proposition subordonnée complétive (Subordinadas sustantivas)

    Posté le 6 février, 2009 dans - La proposition subordonnée complétive, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    La subordonnée complétive est généralement introduite par la conjonction que, éventuellement précédée de la préposition exigée par le verbe :
    Ex : quiero que me digas la verdad. (Je veux que tu me dises la vérité.).

    - Si le verbe de la proposition principale rapporte ou annonce un fait, le verbe de la subordonnée est à l’indicatif.
    Ex : me parece que los precios van a seguir subiendo. (Je pense que les prix vont continuer à augmenter.)

    - Si le verbe de la proposition principale exprime un doute, une éventualité ou un sentiment, le verbe de la subordonnée est au subjonctif.
    Ex : puede ser que me avisen esta noche. (C’est possible que je sois prévenu ce soir)

    Remarque : le temps de la subordonnée est  régi par la concordance de temps.

    La proposition subordonnée relative

    Posté le 6 février, 2009 dans - La proposition subordonnée relative, La phrase, Subordination | Aucun Commentaire »

    Cf. Partie II -J.